Interview Teleferik

Bonjour Eliz et Arno pouvez-vous vous présenter et nous présenter votre groupe Teleferik ?

Bonjour à toi, nous sommes Eliz et Arno, un duo et nous avons formé le groupe Teleferik. Arno est à la guitare et arrange les morceaux et Eliz est la basse et la voix du groupe.

Teleferik est un groupe franco-libanais et toi Eliz tu chantes à la fois français, anglais et arabe, était-ce une évidence pour toi de chanter dans ses trois langues au début du groupe ?

Avec Teleferik on essaye de partager notre univers commun : le rock, le blues, la soul et puis aussi nos origines tout court. La voix est un instrument aussi et chaque langues uniques est un son à partager avec le groupe. Je ne me voyais pas ne pas utiliser toutes les cordes vocales à mon arc pour servir le groupe.

Teleferik à d’abord sorti deux EP avant de sortir son premier album « Lune Electric » qui a permis au groupe de trouver quelques dates en France ainsi qu’à l’étranger, est-ce qu’il a été plus facile pour le groupe de jouer hors de France ?

Teleferik a sortie 3 Eps même avant de sortir son premier album. C’est d’ailleurs le 3eme EP qui est un EP live enregistré a Campus qui a aidé pour voyager aux Etats Unis, notre première réelle tournée.

L’energie du live plait aux Americains et ça nous a aidé pour prendre confiance en nous et dans le groupe à notre retour parce que la bas les gens étaient super enthousiaste à notre musique . On s’est senti anobli par le pays du rock’n’roll

D’ailleurs l’album Lune Electric vous a permis de faire une tournée en Corée dans différentes salles et festivals, quel est le meilleur souvenir que vous en avez ?

Lune Electric nous a permis une petite couverture mediatique indé, l’album a beaucoup plu, la radio Oui FM nous a remarqué et nous a fait participé à la cérémonie des Oui Fm Rock Awards dans la categorie indé. De plus, l’album a été une bonne carte de visite pour partir en Corée. On a signé sur un label là-bas et on a tourné en Octobre 2016 et on y est retourné cet été pour le Busan Rock Festival 2017

Vous avez même participé deux fois au Rock International Festival de Busan, quel effet ça fait de jouer dans un festival comme celui-là ?

Non on y a joué juste une fois cet été. EN Octobre 2016 le festival auquel nous avions participé était à Seoul. C’est le Zandari.

Le groupe à ce jour à sorti deux clips vidéos Mystic Machine et Belham Fik qui pour moi est une continuité de la multi-culturalité des membres du groupe êtes vous du même avis ?

On a sorti pas mal de clips fait maison et ces deux la que tu cites sont sortis pour la promo de Lune Electric oui. On voulait en effet que notre univers multiculturel soit retranscrit. Behlam Fik a été tourné à Berlin, et Mystic Machine à Beyrouth. De tres bons souvenirs…

Eliz tu est fondatrice de l’association Sawti qui défend les droits LGBT des femmes méditerranéennes, pourquoi donc l’avoir crée ? Et est-ce que son existence maintenant fait-elle avancer un peu les choses?

Oui, je me suis engagée voyant que les choses évoluent lentement. Les femmes en général sont les plus vulnérables face aux crises sociétales. Dans les pays ou en plus les droits humains ne sont pas encore développés réellement elles ne possèdent pas toutes les cartes en main pour s’émanciper et vivre leur vie de femmes. Quand tu as une sexualité différente de celle que l’on t’impose ainsi que le rôle de mère et d’épouse fidèle à son mari et son foyer, il est très dur d’être différente. Parmi ces femmes beaucoup vivent en France mais ont une culture qui les relient a cette histoire et leur pays aux valeurs traditionnelles. Aujourd’hui, il n’y a pas de modèles et personnes publics pour ces femmes qui assument pleinement d’être homosexuelle, transgenre, bisexuelle etc…Et musulmane, ou arabe, méditerranéenne et rattaché a cette culture qui les invisibilisent. Elle sont seules. J’ai crée Sawti pour être leur voix. Sans financement c’est très dur mais pour l’instant nous sommes au moins une plateforme d’écoute.

On va maintenant parler du second et nouvel album de Teleferik qui va bientôt sortir, faire appel à quelqu’un comme Rizan Said qui a travaillé avec des artistes comme Omar Souleyman était une évidence pour vous ?

Le nouvel album qui arrive est produit et arrangé par Azzedine Djelil et Rizan Said a accepté de participer pour créer notre idée et envie de mélanger le clavier oriental avec le rock. Deux univers que Eliz côtoyait à la maison. Un ami de la famille ramenait son clavier et en jouait pendant les fêtes familiales. Rizan Said est un pionnier du genre, ses origines Kurdes et Syriennes enrichissent son vocabulaire musical. Il sait jouer de tous les styles Moyen Orientaux, c’était la meilleure personne à contacter pour ce projet.

J’ai même vu que pour lui Teleferik avait inventé le dabkeh rock ? Le dabkeh étant une dance assez traditionnelle comment pourrait tu définir ce dabkeh rock ?

La Dabkeh ! Qui veut dire coup de pied, est une danse traditionnelle et musique que l’on joue et entend pendant les fêtes de villages, de familles, les cérémonies de mariage etc…C’est une danse qui se danse à plusieurs et main dans la main. La musique Dabkeh qui l’accompagne est très rythmée et plus ou moins rapide. Le prochain album va mélanger ces rythmes. Quelques groupes maghrébins et Moyen Orientaux ont émergé dans les années 70 et ont mélangé leur origines et le rock.

Il est difficile d’inventer quelque chose aujourd’hui, ce mélange de musique oriental et rock a déjà émergé comme les Beatles avec l’Inde et la cythare.

Vous avez fait aussi appel à Azzedine Djelil pour la production du nouvel album, c’était voulu de travailler avec lui pour sortir un nouvel album de Teleferik ?

Oui en tout cas ca n’était pas subi puisqu’on a décidé de le contacter. Azzedine est le fruit de rencontres du hasard et de la vie, il a été placé sur notre chemin par la providence et c’était la parfaite personne pour ce nouvel album.

Maintenant vous avez sorti récemment un nouveau single « Betrayal Of Men » pour nous donner un aperçu du futur album, pourquoi sortir ce titre en single particulièrement ?

Ah non pas du tout, Betrayal of Men n’est pas un morceau du nouvel album qui arrive. Ca n’a rien a voir. C’est un titre commandé pour le film New Yorkais « Thirst Street » de Nathan Silver

Votre prochain concert, c’est ce mardi à la Mécanique Ondulatoire, un mot ou une phrase pour convaincre les quelques sceptiques restants ?

Winter is coming…Venez vous réchauffer avec nous 🙂

remerciements:

Teleferik

Eliz et Arno

Liens:

https://www.youtube.com/channel/UC4GKnXB_M4h3aMvumJqeSfA

https://www.facebook.com/teleferikband/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s