[Chronique album] The Losts « … Of Shades and Deadlands »

BIO DU GROUPE :

The Losts tout d’abord c’est une histoire de frères qui apprennent la guitare dès leur jeune age, en parallèle il y’as une histoire de potes qui découvrent la musique électrique et décident de jouer ensemble dans différentes formations musicales, c’est de ces deux histoires qu’est né The Losts. Groupe de Dark Heavy Metal du nord de la France tournant activement depuis fin 2010 ( plus de 50 show que ça sois en France ou en Belgique avec des groupes comme Dirty Shirt, Drakkar, Existance et bien d’autres ! )

l’ensemble des paroles du groupe narrent le concept des égarés ( The Losts ) êtres innocents, nés de nul par et dans l’abandon le plus total. Sans guide en qui croire, qui par désir d’humanité et de civilisation, se rapprochent des villes. Au contact de l’être humain, ils développent sa nature profonde. Une nature instable et noire faite de mensonges, de soif de pouvoir, de violence, de déviance. L’histoire des égarés et bien entendu une satyre de notre société actuelle.

Au fur et à mesures des compositions très portés sur l’aspect mélodique. Le groupe s’est vite inscrit dans une mouvance à la croisée entre Hard, Heavy Metal et Dark Metal. « No God. No Devil » le premier EP du groupe à été publié en 2013 et il a été bien accueilli par la presse ( notamment par Rock Hard et Metallian ) il est quasiment épuisé mais disponible sur bandcamp. Depuis The Losts est apparu sur différentes compilations ( Howl, Pavillon 666, Doowet ) en 2016 c’est l’album auto-produit « … Of Shades & Deadlands » qui voit le jour en partenariat promotionnel avec Ellie Promotion.

Line-up :

  • YGC : Chant/guitare

  • GGV : Basse/chœurs

  • JCR : Batterie/chœurs

  • DGC : Guitare/chœurs

Chronique de l’album :

La Pochette de l’album « … Of Shades & Deadlands » est inquiétante dans une ambiance post-apocalyptique avec une référence à Hamlet de Shakespeare, le concept de personnes égarés commence déjà là avec cette image lourde de sens

Illustration réalisé par Stan W. Decker et le design graphique par DGC
Illustration réalisé par Stan W. Decker et le design graphique par DGC

Nombre de titres : 13

L’album s’ouvre sur le titre My Devil’s rising, un départ avec quelques riffs tandis que la double pédale reste frénétique durant l’intro avant que le chant démarre avec une voix claire suivi des chœurs dans un style assez classique avec un peu d’électro.

Le deuxième titre « Freewings are burning » est notre coup de cœur, par son intro légère suivi de quelques notes de guitare et basse accompagné de la batterie avant le chant très clair ainsi que des chœurs, cette chanson parle de la liberté en train de brûler, ce qui reste très actuel au vu de certains événements tragiques, vers la fin de la chanson on entendra un solo de guitare et des chœurs bien cool !

Synthetic Head à côté démarre de manière très électro avant de passer dans des sonorités plus Heavy Metal avec une voix éraillée de la part du chanteur et des chœurs presque religieux.

Et après ça un titre plus spécial titré Genesis Livre III, du latin, du français qui fini par  »au commencement il n’y avait pas de lumière » et un cri de terreur suivi des titres Witchcraft et Motörcry, des titres de Heavy Metal plutôt classique avant d’avoir le droit à un ovni avec le titre Lema Sabachthani, très porté sur la musique orientale étant donné que l’on à droit à un chant Araméen façon Heavy Metal et ça marche très bien jusqu’au chœur d’église à la fin du morceau.

Never Come, Never Gone pourrait être l’hymne de ses égarés avec ses riffs évoquant le voyage, son chant léger et doux. Il est même le titre le plus long de tout l’album avec 6min57 au compteur !

… Of Shades and Deadlands titre éponyme est un condensé de  »Hey Hey Hey » avec un peu de chant

Holy Faces of Conspiracy est un sacré condensé de Heavy Metal old school mais qui marche très bien dans son ensemble de riffs, de chant et de chœurs !

Venus Kill Mars est un titre qui commence par un peu plus de growls que les titres précédents, un titre un peu plus Dark Metal que les autres, beaucoup d’instrus

Dr Punkelstein « The Maximator » est un titre ayant pour thème l’horreur, assez court mais quandmeme percutant !

Et le dernier titre de l’album c’est le titre bonus The Devil’s Rising, réalisé par des amis du groupe The Losts, une cover spéciale qui change légèrement par rapport à l’original !

The Losts sur leur premier album c’est un groupe alliant sonorités Heavy Metal, un peu de speed metal, et un peu d’orient mais surtout un Dark Metal avec des titres portant très bien leur concept des égarés. un album permettant de faire découvrir tout l’univers du groupe si vous ne les connaissez pas encore cet album est un véritable étendard de leur univers !

Top 3 de l’album :

  1. Freewings are burning
  2. Lema Sabachthani
  3. Never Come, Never Gone

FB The Losts

The Losts Bandcamp

Youtube The Losts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s